Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Militarization de la Police Nationale: Aucun honneur a tuer de l'etudiant, aucun merite a broyer du manifestant ou a mater de l'opposant.

Posté par: Cheikh Dia| Mardi 02 septembre, 2014 21:12  | Consulté 577 fois  |  0 Réactions  |   

Les institutions de l'etat et celles dans l'etat comme l'armee,  l'administration et la Police sont en majeure partie des legs du colon francais. De ce fait lorsqu'on parle de neo-colonialisme, il s' agit plutot d'un colonialisme mental avec nos gouvernants plus royalistes que les colons de jadis en appliquant des programmes politiques, social, educationnel et surtout securitaire caduques et plus lourds que ceux du colon d'avant les independences.  

La militarization excessive de notre police nationale en est l'un des aspects les plus terrifiants et dans un pays plein d'ironies ou les etudiants grevistes d'hier sont nos dirigeants politiques et syndicalistes d'aujourd'hui, les grevistes d'aujourd'hui nos futurs leaders, un pays ou les opposants d'aujourd'hui nous gouvernaient hier et nos dirigeants politiques d'aujourd'hui constituaient la majeure partie des opposants d'hier. Tout ceci constitue un cercle vicieux,  un cocktail explosif qui peut faire et qui a deja fait desordre avec les morts de Balla Gaye, Mamadou Diop,  Bassirou Diouf et j'en passe.    L'etat du Senegal a le monopole de la violence legitime et ca on n'en disconvient pas, ce monopole confere a l'etat le droit exclusif de creer Lois et regles et d ' utiliser la force actuelle ou la menace de la violence pour le respect des lois et des regles.  Je ne dispute pas le fait que force doit rester a la lois mais la ou le bat blesse est le fait que l'utilisation de cette force, de cette violence legitime de l'etat ne soit pas proportionnelle a la menace posee par d'innocents manifestants, d ' etudiants grevistes et d ' opposants politiques qui battent les paves pour des revendications, un droit que leur a confere la constitution du Senegal.  Que les etudiants ou des manifestants jettent des pierres et meme des cocktails molotovs vers les policiers n'est pas une raison suffisante pour tirer a bout portant sur des citoyens civils desarmes.    L'ironie et la malhonetete sont a leur comble quand les gouvernants d'hier devenus opposants aujourdhui crient au meurtre et parlent de scandales et de pietinement de leurs droits alors qu'ils avaient menes les memes politiques qui avaient donnes les memes resultats catastrophiques. Nos gouvernants d'aujourd'hui ne sont pas en reste en hypocrisie avec leur faux outrage et sans honte aucune quand ils parlent d'infiltration, de manipulation politique des etudiants et syndicalistes grevistes et de tentative de destabilisation du pouvoir en place alors qu'ils refutaient en bloc quand le regime precedent les accusaient des memes faits.    En voyant a la television les images de la section anti emeutes de notre police nationale armee jusqu'aux dents de materiels militaires,  avec le fameux camion "Dragon" roulant derriere eux et qui avait ecrase Mamadou Diop, je me demande s' ils ne devraient plutot pas etre en Casamance pour combattre les sois-disants rebelles au lieu de tuer de l'etudiant, de broyer du manifestant, ou de mater de l'opposant. La ou les matraques et les gas lacrymogenes suffiraient, ils tirent a bout portant sur des citoyens et des etudiants desarmes. Qu'esperaient ce gouvernement et celui precedent en equipant notre police de facon militaire? Que nos policiers n'allaient pas faire usage de leurs nouveaux jouets? De qui se moque t'on? Assurement du peuple senegalais qui etait et qui demeure le dindon de cette farce de mauvais gout. Ca aurait pu etre amusant et comique s' il n'y avait pas eu morts d'hommes et si les bavures de plus en plus serieuses de la police et de la gendarmerie nationale ne s' en allaient pas se multipliant.  Ou est notre outrage? Ou est notre indignation? Pourquoi tant d ' hypocrisie dans un pays qui compte plus de "serignes" au metre carre qu'aucun notre pays au Monde ne compte de marabouts dans son ensemble?    L'abus de la violence legitime et de la force legale attribuee a l'etat par la constitution commence a chaque fois par une militarization poussee de sa police nationale chargee de maintenir ordre et securite; cet abus devient dangereux et une menace pour tout un peuple quand cette police penetre dans des lieux sacres ou les citoyens se reunissent pour rechercher le plus Haut que ce soit Allah, Jesus ou/et la connaissance. Si cette police n'hesite pas a entrer soit dans un temple du savoir comme l'Universite, ou des lieux de cultes comme une Zawiya ou une Eglise, qu'est-ce-qui arreterait cette meme police a entrer chez d'honnetes citoyens et a les executer sommairement. A mediter.   
 L'auteur  Cheikh Dia
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Mots Clés:
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Cheikh Dia
Blog crée le 22/12/2011 Visité 189731 fois 47 Articles 2734 Commentaires 11 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires