Seneweb.com Accueil |   Gerer ce blog   

Sports Olymiques au Senegal ou pourquoi depuis Amadou Dia Ba en 1988 le neant:Opinion de Sportif

Posté par: Cheikh Dia| Samedi 05 mai, 2018 05:05  | Consulté 234 fois  |  0 Réactions  |   

              Les differents sports pratiques au Senegal ont transforme de facon profonde la vie de bon nombre de jeunes Senegalais et leurs familles respectives en leur faisant sortir de la pauvrete ou la precarite dans lesquelles ils vivaient une fois qu’ils deviennent des professionels dans leur activites sportives de predilection. Je fus l’un d’eux jadis comme basketteur international, et ce sport m’offrit  l’opportunite de transformer mon destin et la vie de ma famille a jamais. Le basket m’emmena aux USA comme etudiant-athlete puis a travers les cinq continents pendant plus de quinze annees comme basketteur professional via differentes ligues. Si le sport a une valeur tant redemptive aupres des Senegalais individuels pourquoi les different sports surtout ceux olympiques pechent-ils a etre des facteurs de developpement au Senegal? Pourquoi leur impact sur le progres national Senegalais est-il si minimal et laisse tant a desirer?  

Le sport dans sa pratique la plus elementaire est poesie en motion. Et qui dit motion dit transition, transition en matiere de secondes ou de minute de l’arret vers la course, de la course vers la vitesse, et de la vitesse, un retour vers l’arret. La beaute du sport reside dans le fait que dans ces moment de transition perpetuelle et continue, se presente des opportunites de marquer un but au football, un panier au basket, une cle a la lutte ou une acceleration a l’athletisme. Ce sont ces opportunities qui nous tiennent en suspens et qui nous font retenir nos haleines.  Qui parle de transition et d’opportunite parle de moment transitoire et temporaire.  De ce fait il est lieu de considerer l’apres Jeux Olympiques 1988 avec la medaille d’argent de Amadou Dia Ba comme une transition ratee, comme une opportunitee manquee pour transformer a jamais l’athletisme, le sport Olympique et le sport senegalais et de ce fait contribuer au development sur tous les plans du Senegal. Je m’explique.

Dans l’imperatif des changements systemmatiques et historiques au Senegal apres l’independance, il devait et doit y avoir des processus de creation inherents a toute transition politique, sociale, economique ou sportive c’est a dire la creation d’opportunites de valeur pour les citoyens.  Le phenomene que constitue  la jeunesse Senegalaise et leurs sports de predilection est fluide et dynammique, c’est a dire que c’est une fenetre d’opportunite qui est rare, imprevisible, n’arrive en sports qu’aux alentours des grandes joutes comme les jeux olympiques ou la coupe du monde de football quand l’attention des Senegalais est a son paroxysme avec leurs yeux rives sur les ecrans television pendant le mois de competition. C’est cette opportunite manquee d’il y a trente ans apres la performance historique de Amadou Dia Ba avec la recolte de la medaille d’argent aux Olympiades de Seoul qui fait que jusqu’a present c’est la seule medaille dans notre palmares Olympique. Triste.

      Il semblerait que le sport olymique favori au Senegal est de blamer le gouvernement pour toutes les plaies d’Egypte mais il est aussi lieu de dire que les rates dans le sport Senegalais sont dus a des manquement graves dans les differentes politiques sportives inadequates de nos gouvernements successifs depuis l’independance. Ils ont tous magistralement echoues dans la creation d' opportunites sportives de valeurs pour les jeunes, pour les equipes locales et pour celles qui nous represententent sur le plan international. Quelles devraient etre ces opportunites de valeur?

1-des politiques sportives coherentes qui se preparent dans la duree. Une medaille Olympique se gagne au moins une dizaine d’annee avant la tenue des Olympiades, de ce fait une politique sportive qui se focalisera sur les sports olympiques comme la lutte, l’athletisme, les regattes, judo, karate etc.. doit etre de rigueur avec les moyens financiers necessaires et des tests anti-dopage.

2-une politique sportive a bas ages des minis, minimes et cadets avec la revitalisation et la revalorisation des championnats UASSU en y ajoutant les ecoles primaires, et la creation de championnats de petites categories et ce dans tous les sports olympiques et non-olympiques.

3-la plus importante, la sine qua non du succes de tous les sports au Senegal est le manqué d’infrastructures aux normes internationales, de stades, et salles de sports adequates et approppriees pour les differentes activites et competitions. Sans infrastructures toute politique sportive, toute activite pratiquee par les jeunes se limiteront a transformer la vie du sportif Senegalais individuel mais pas du pays en general.

Le Senegal depuis l’independance, comme ses Sports Olympiques, est dans une transition perpertuelle. Vers quoi? Nul le sait. Il est clair qu’il y a eu des opportunites manquees et la plus revalatrice semblerait etre les Olympiades de 1988. La medaille d’Argent de Amadou Dia Ba est esseulee depuis une trentaine d’annee, la serait-elle en 2028? Le quarantieme anniversaire est dans dix ans, la fenetre d’opportunite est ouverte des a present, le sport Senegalais merite une transition vers une autre mais en Or. Allons nous nous saisir de cette opportunite? Qui vivra verra Inchallah.

 L'auteur  Cheikh Dia
Une faute d'orthographe, une erreur á signaler ? Une précision á apporter ? Ecrivez moi avec votre info ou votre correction et en indiquant l'url du texte.
Commentaires: (0)

Ajouter un commentaire

 
 
Cheikh Dia
Blog crée le 22/12/2011 Visité 204435 fois 52 Articles 2853 Commentaires 11 Abonnés

Posts recents
Commentaires recents
Les plus populaires